Mes installations évoquent le vêtement, «seconde peau», il exprime la personne et la prolonge même.

La sculpture de "Marie-Madeleine" de Donatello est pour moi une source d'inspiration, son manteau de cheveux qui couvre toute la surface de son corps révèle qui elle avec une vérité sincère. Des lambeaux sont témoins d'une vie fragile et pleine d'humanité...

Le papier devient une surface-peau, poreuse. Des papiers délicats, transparents et légers arrivent en ajouts volatiles tel des mues et annoncent le renouvellement.
Mon travail sur le papier évoque la peau comme espace sensible, sensuel, qui nous met en relation avec le monde.

 

©2015 Diane Chaland / créé avec Wix.com

  • Twitter Classic
  • Facebook Classic